20 novembre 2020 de 14h30 à 17h - Faire hospitalité dans la métropole lyonnaise ?

Cette table-ronde aura lieu dans le cadre de la BIENNALE TRACES « Exister aux confins de la migration »
à l'auditorium de la Médiathèque municipale du Bachut, 2 place du 11 novembre 1918, 69008 Lyon.

Réservation indispensable auprès de la Médiathèque du Bachut !

Si, comme le dit le sociologue Marc Breviglieri, habiter n’est pas qu'avoir un toit sur la tête, nous pourrions l’envisager à la manière du philosophe Thierry Paquot, comme la connexion à l’ensemble des différents « besoins » de l'être humain : dormir, manger, se laver, s’habiller, s'aimer, etc. Les personnes ne vivant pas dans un logement conventionnel doivent trouver des lieux pour accueillir ces multiples besoins. Ces lieux ne répondent pas à tous les besoins spécifiques de l’habiter et se retrouvent dispersés sur le territoire d’une ville. Cet habiter fragmenté implique des déplacements et place l’espace public au cœur de l’habiter ; nous parlons alors « d’habiter éclaté ».

Quels sont alors ces multiples lieux refuges qui permettent d’accueillir certains besoins tout en permettant le développement de pratiques autres que celles pour lesquelles ils ont été pensés, conçus, créés ?

Ces différents usages et appropriations constituent un ensemble d’affranchissements et de négociations des règles initiales qui, bien que souvent mis à mal, participe concrètement de l’hospitalité. La patrimonialisation apparaît comme un moyen certain d’assurer la pérennité. Dès lors, comment valoriser ces pratiques aux contours fragiles afin de pouvoir les inscrire au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Unesco ? Cet acte permettrait-il alors de les considérer comme une ressource nécessaire à la fabrique de la ville et d’envisager une ville plus inclusive ?

Pour cette table-ronde, LALCA souhaite croiser son expérience de recherche-création aux bains-douches Delessert (Lyon, 7e) avec celles d’autres acteurs de plusieurs structures d’aide sociale qui sont autant de refuges urbains présents dans la ville.

Discussions en présence de : la Péniche-accueil Balajo, l’accueil Le PHARE – Foyer Notre-Dame des Sans Abri, Bains-douches Delessert, Ensemble pour un repas, Bibliothèque municipale de Lyon, Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile Forum Réfugiés de Villeurbanne, Le PEROU - Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines.

Un temps pour interroger ensemble les pratiques de ces lieux, comment en valoriser les pratiques imprévues, voire patrimonialiser ces hospitalités singulières ?

BIENNALE TRACES « Exister aux confins de la migration »
Cette soirée s’inscrit dans le cadre de la Biennale TRACES, en sa 20e année, c’est-à-dire un programme riche d’une centaine de propositions (conférences, tables rondes, expositions, journées d’études, projections de films, concerts, spectacles), du 7 octobre au 7 décembre 2020, portées par une grande diversité d’acteurs, qui tous ont en commun de travailler les questions qui entourent les migrations d’hier et d’aujourd’hui en région Auvergne-Rhône-Alpes : chercheur.euses, artistes, médias, collectifs et associations, lieux et institutions, collectivités territoriales, etc.
traces-migrations.org

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, nous avons adapté notre événement en nous appuyant sur les règles en vigueur. Nous réactualiserons nos protocoles en fonction de chaque directive gouvernementale du moment. L'équipe sera munie de masques et notre événement se déroulant en extérieur nous ferons respecter la distanciation physique et nous veillerons à ne pas dépasser le nombre maximum de personnes par groupe.

20201124 TRACES

TRACES logo 800

TRACES visuel 800